Madrid

Le clown : entre tendresse, Carapils et le Killer Clown.

54730377_10216170791995473_1869735745124564992_nOn a fini les cours de clown et c’est un cours qui m’a particulièrement touchée parce que le clown est un être tout en naïveté et en amour. Il ne voit pas le mal, il ne voit que la beauté : la beauté est dans toute chose et toute chose est beauté.
« Un cerveau de la taille d’un petit pois et un coeur de la taille d’un éléphant »
C’est un être tout en poésie et en imperfection qui ne demande qu’à être aimé.

Une petite histoire du clown s’impose (non, peut-être :D?!) :

Etymologie du terme : 

« Le mot vient du germanique klönne signifiant « homme rustique, balourd » »

Histoire et anecdotes : 

Alors à la fin du 18ième siècle, le clown auguste (le plus connu, naïf et un peu idiot) a fait son apparition au sein des cirques. Comment? La légende dit qu’un jour, l’un des employés du cirque aurait moqué monsieur Loyal (symbole d’autorité), celui-ci apercevant la scène chassa le malotru en disant :

– Rotfordoum de nondetcheu pour qui il se prend ce pei?

Mais celui-ci, si triste d’avoir été viré, se saoula à la carapils et donc eut le nez rouge, mit des vêtements qu’il trouva dans le vestiaire, qui n’était donc pas à sa taille, et proposa un numéro. Cependant complètement ivre, il marcha dans le seau d’eau pour les Lions, se vautra parterre. Bref il enchaîna les bourdes, ce qui fit beaucoup rire le public. Ce sur quoi, Monsieur Loyal décida de l’intégrer à nouveau au spectacle.

L’auguste , dans la typologie clownesque, se heurte au clown blanc qui ressemble beaucoup à Pierrot (célèbre personnage de la Commedia Dell’Arte apparu aux environs du 16ième siècle qui est l’un des Zanni, à savoir valets bouffons), il se montre digne et autoritaire.
Avec l’auguste, ils jouent un rôle de bon flic-mauvais flic et se mettent en valeur l’un l’autre. L’un a, disons, davantage une intelligence cérébrale et l’autre, émotionnelle, ce qui fait qu’ils s’équilibrent bien mutuellement.

Pour moi, le clown a de tragi-comique le fait qu’il nous ramène à notre simple condition d’humain imparfait et à notre bêtise parfois. Il est aussi symbole d’innocence, comme un enfant qui découvre en permanence le monde.

En art clownesque, il y a plusieurs principes importants :

  • l’acceptation : il s’agit du fait d’accepter la situation telle qu’elle est et de la ressentir. Le clown ressent le succès comme l’échec et contrairement aux autres arts scéniques comme le théâtre, le clown se DOIT de montrer ce qu’il ressent, tel un enfant déçu en cas d’échec ou heureux lors de sa réussite.
  • Les 5 chakras du clown : 
    – Le coeur car tout touche le clown, c’est un être extrêmement sensible. Il est à la fois touchée et touchant.
    – L‘imagination, pour inventer les solutions les plus emberlificotées à des problèmes simples. Le clown ne cherche pas les problèmes, il les trouve.
    – Les yeux (et l’écoute), le clown devant toujours être à l’affût (et pas le fût, coquin va) de ce qui se passe autour de lui.
    – L’énergie
    – La voix qui symbolise l’expression, même s’il ne l’use pas véritablement pour parler mais davantage pour faire des bruits.

Quelques plus dans la boite à outils du clown :

  • Le pantomime :

A ne pas confondre avec un mime d’une pub Pantène svp!
Son invention soit attribuée à Sophron de Syracuse (Vème siècle avant J.-C.) mais je préfère son histoire dans l’empire romain (oui j’ai quelques petites préférences historiques faudra vous y faire, les Julio-Claudiens <3, big up Néron) : « Vers 240 avant J.-C., Livius Andronicus a une extinction de voix en pleine représentation. Il demande alors l’autorisation au public de placer devant lui un récitant tandis qu’il illustre les vers par des gestes. ».
Et au VIème siècle, les mimes, accusés d’obscénité parce qu’ils ont dit qu’il a eu une idée folle d’inventer l’école, sont chassés par Charlemagne et les conciles les interdisent.

  • Le mime

Notamment popularisé par le frère de Sophie, Marcel.
Et viiii les zamis, mime et pantomime sont des choses différentes (*mets ses lunettes de femme intelligente et à q…astagnettes).
Le pantomime est plus réaliste que le mime, il imite des scènes du quotidien, les illustre tandis que le mime a un univers plus poétique et tend vers la création d’un univers.

Cause féminine ON : les spectacles de mime étaient les seuls spectacles dans lesquels des femmes pouvaient jouer mais attention, pas tous les rôles (parce qu’il faut pas déconner quand même, vous avez pas le même salaire en 2019, c’est pas au premier siècle avant J.-C. que vous aurez tous les rôles, viles gourgandines), seuls les rôles de prostitués qui se mettent à poil (Gilette n’existait pas à l’époque).

MAIS MAIS MAIS d’où vient le clown qui fait très très peur?!

Impossible de ne pas penser à la coulrophobie (oui ça ressemble plus à la peur de rencontrer Clothilde Courau mais bon) qui est la peur des clowns ou encore aux célèbres de clown de « ça » mais d’où cela vient étant donné l’image initial d’abruti du village du clown?

D’après mes recherches, cette image noire du clown dans la pop culture prendrait ses origines dans le cas du tueur en série américain John Wayne Gacy (années 70) au palmarès plus que phénoménal (21 peines de prison à perpétuité, 12 condamnations à mort), il est d’ailleurs dans le Guinness Book des records. Il se déguisait en clown d’hôpital dégueu, moche,  vraiment vraiment laid (y a des images sur le net) pour amadouer ses victimes. Autant dire que son surnom « Pogo le Clown » est rapidement devenu « Killer Clown ».
Il existe un article très intéressant sur les origines du clown maléfique (qui explique tout du 19ième siècle à nos jours en passant par le Joker et les Pulp Magazines!) : https://dejavu.hypotheses.org/2010

Impressions : 

Hier, au cours de clown, on m’a fait la remarque que je devais utiliser ma sensibilité pour mon jeu clownesque et pour les sketchs que j’écris.
Comment utiliser quelque chose avec lequel j’ai un rapport aussi conflictuel?
Utiliser quelque chose que je tente en vain de cacher, quelque chose qui me fait souvent passer pour quelqu’un de faible, c’est compliqué, surtout quand tout me touche et me traverse.
C’est une bataille constante entre le trop qu’il y a en moi et le peu que j’essaye de montrer (que je parviens à sortir).
Ce cours de clown m’a aidée à entrevoir mon enfant intérieur, ça n’a pas été une partie de plaisir mais on se confronte à l’échec et on voit que ce n’est pas si grave, on ne meurt pas foudroyée par le bide comme par la foudre.

Sources :
– Chaudfontaine
– Spa
http://www.linflux.com/arts-vivants/le-mime/
https://dejavu.hypotheses.org/2010
https://www.sudouest.fr/2014/10/24/clowns-malefiques-l-inquietant-phenomene-qui-a-envahi-la-france-1715117-5166.php
http://gladius-scutumque.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=17&Itemid=13&7d995f999ac1c7f06948b0232cb4b72e=e62d9fbf23cd415b91f70d27a3859cec
https://fr.wikipedia.org/wiki/Clown
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pierrot_(commedia_dell%27arte)
Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s